Version Mobile

Patrimoine culturel

  • Envoyer la page à un ami

Accueil > Services pratiques > Informations : Vie locale > Patrimoine culturel

mémoires de vie

Le château de Carron et son parcChateau de Carron

Ancien rendez-vous de chasse édifié en 1768 sur la commune de Francin par la famille De Châtillon. Propriété de la famille Decouz depuis 1808, date à laquelle Pierre Decouz, général d'Empire, devenu baron d'Empire, l'a racheté. Ce pavillon a conservé la décoration de l'époque, mais l'esprit de la maison est plutôt influencé par le premier Empire. Le parc et ses arbres centenaires, invitent à une promenade romantique. Tél 04 79 84 21 39 pour connaitre les horaires de visite

 

Le musée régional de la vigne et du Vin

Installé dans une ancienne maison bourgeoise du XVIIe siècle à Montmélian, Musée Régional de la Vigne et du Vince musée régional résume 2000 ans d'histoire, mais aussi l'influence économique et sociale des Vins de Savoie sur leur zone d'appellation : la Savoie, la Haute-Savoie, et pour partie l'Ain et l'Isère. L'évocation du travail de la vigne et l'élaboration du vin prennent vie sur 1000 m², dans de nombreux objets et outils présentés, certains encore en usage au siècle passé. Une salle d'animation accueille régulièrement des spectacles et animations temporaires.

 

Le moulin à papier de la Tourne Moulin à papier

Résultat d'une réhabilitation soignée d'un ancien moulin traditionnel implanté au pied du Mont Granier, à Saint-André Les Marches, le moulin de la Tourne illustre les principes et l'histoire de la fabrication du papier, de l'imprimerie et de la reliure. Ce lieu fait partie des cinq moulins de ce type toujours en activité en France.

 

L'éco musée Saint-Jean

Aménagé dans le cœur de l'ancienne église Saint-Jean, construite au XVe siècle, l'éco musée Saint Jean, au cenEco Musée de St Jeantre de La Rochette, retrace un siècle de vie en Cœur de Savoie, de 1850 à 1950. Dans un fourmillement d'objets usuels propres à l'agriculture, de l'artisanat mais aussi à la vie ménagère, les vêtements, les coiffes ou la ganterie racontent les progrès et inventions. Le fléau, la batteuse à main ou encore les premières machines à coudre ou à laver facilitent une immersion rétrospective dans l'ordinaire des habitants de la Savoie aux XIX ème et XX siècle. Les 600 objets exposés sont mis à disposition par plus de 500 généreux prêteurs originaires du canton.

 

Le pont des Anglais

Plus vieux pont ferroviaire métallique du monde, le " Pont Victor-Emmanuel " également appelé " Pont des Anglais " enjambe aujourd'hui encore, l'Isère au droit de Cruet. Construit à partir de 1856 par l'anglais Newman, ce pont mesure 236 m de long et est au centre d'un projet de réhabilitation.


Pour plus de renseignements sur l'histoire de la Savoie et du Duché de Savoie :

http://www.sabaudia.org/

http://www.chambery-tourisme.com/


 

Les maisons fortes

Le Château de Miolans

Site de défense, la forteresse de Miolans à Saint-Pierre d'Albigny s'accroche aux contreforts de l'Arclusaz,

200 m au-dessus du hameau du Bourget où passait l'ancienne voie romaine entre Vienne et Milan. Dominant la confluence entre l'Arc et l'Isère, le château actuel, long de 270 m et large de 57 m, fut construit sur des vestiges romains sans doute occupés dès l'époque celtique. Propriété de la famille des Miolans à partir du Xe siècle, consolidé par Jean de Miolans, il fut cédé au Duc de Savoie en 1523, et devint prison d'Etat jusqu'en 1792. Après un long abandon, le château fut acquis, en 1869, par Eugène Guitier, premier préfet de Savoie, puis restauré. Classé aux Monuments Historiques, il est accessible au public.

vestige
Le site gallo-romain de Châteauneuf

Découvert en 1977, le site gallo-romain du hameau des Boissons sur la commune de Châteauneuf, a livré de précieux renseignements quant aux rites religieux pratiqués à l'époque romaine. Fouillé de 1978 à 1984, l'endroit renferme quatre éléments principaux : les thermes, le quartier d'habitat, le théâtre et le sanctuaire. Seuls restent visibles aujourd'hui quelques vestiges ; les découvertes sont, elles, conservées au Musée Savoisien à Chambéry.

 

Les tours de Montmayeur

Propriété de la commune de Villard-Sallet, les tours de Montmayeur dominent le Val Les tours de Montmayeur Gelon et le Val Coisin depuis le XIIe siècle. Nichés à 800 m sur la crête de Montraillant, ces donjons carrés abritaient le fief des Montmayeur, puissants vassaux des Comtes de Savoie. Plus bas, un village paysan regroupait des maisons serrées. Inscrit à l'inventaire des Monuments Historiques, le site bénéficie depuis 1989, d'un important programme de fouilles archéologiques annuelles.

 

 

La citadelle de Montmélian

La ville de Montmélian vécut dès le Moyen Age sous la protection du château ériEntree_citadelle.jpggé sur un énorme rocher de l'ère glaciaire. Son emplacement stratégique permettait de contrôler l'accès à la vallée de la Maurienne, aux cités Chambéry et de Grenoble, et surplomber l'Isère et sa navigation. Le château devint forteresse au XVIe siècle puis citadelle au XVIIe siècle.

Pour plus de renseignements : http://www.savoie-patrimoine.com/ / http://www.sabaudia.org/


les églises

Notre-Dame de Myans

Depuis le 24 novembre 1248, Notre-Dame de Myans est un haut lieu de Notre-Dame de Myans pèlerinage dédié à la Vierge. Le récit de Fodéré (XVIe) raconte que les moines du prieuré de Saint-André, reclus dans la chapelle de Myans sous
la contrainte du secrétaire du Comte de Savoie, échappèrent au pied de la Vierge, à un terrible effondrement du Mont Granier. Le Comte de Montmayeur y construisit, au XVe siècle, un couvent et une église pour accueillir les pèlerins, d'où l'architecture particulière du sanctuaire.

 

Les Saintes Epines à Saint-Pierre d'Albigny

Evoquée dans une charte de 1015, l'église de Saint-Pierre d'Albigny a connu au fil de ses dix siècles
d'existence, de multiples évolutions sans jamais perdre son caractère emblématique. Elle fut consolidée et agrandie en 1768. Les Saintes-Epines, ramenées de Palestine au XVème siècle, furent volées à la fin du XXe siècle. Dotée entre 1830 et 1926 d'un clocher coiffé d'un bulbe, l'église trône au milieu d'une large place, construite en 1835 à la place d'un quartier très dense.

L'Eglise de plan tréflé de Chamousset L'Eglise de plan tréflé de Chamousset

Evoquée dans une charte de 1015, l'église de Saint-Pierre d'Albigny a connu au fil de ses dix siècles d'existence, de multiples évolutions sans jamais perdre son caractère emblématique. Elle fut consolidée et agrandie en 1768.Les Saintes-Epines, ramenée de Palestine au XVème siècle, furent volées à la fin du XXe siècle. Dotée entre 1830 et 1926 d'un clocher coiffé d'un bulbe, l'église trône au milieu d'une large place, construite en 1835 à la place d'un quartier très dense.


Entrée _ La Chartreuse de Saint-Hugon La Chartreuse de Saint-Hugon

Né à Cologne en 1032, Saint-Bruno fonda le monastère puis l'ordre de la Grande Chartreuse en 1084, dans le massif du même nom. La Chartreuse de Saint-Hugon En 1123, des moines s'installèrent dans la vallée du Bens, au-dessus du village d'Arvillard. Devenu bien national en 1793, la Chartreuse fut acquise en 1830 par Jean-Gaspard Leborgne, industriel grenoblois désireux de raviver la tradition du fer, puis abandonnée de nouveau avant d'âtre acquise par l'institut d'enseignement bouddhiste, Karma Ling, en 1980.